obtus

obtus, use [ ɔpty, yz ] adj.
• 1370; lat. obtusus « émoussé »
1Rare Qui est émoussé, de forme arrondie. (1542) Géom. Angle obtus, plus grand qu'un angle droit. Angle obtus de 100°.
2(fin XVIe) Fig. Vx Ouïe, vue obtuse, qui manque d'acuité. — Mod. Qui manque de finesse, de pénétration. bête, borné, bouché, épais, lourd. Des problèmes « si aisés à résoudre que l'esprit le plus obtus s'en tirerait sans peine » (Alain). « L'expression obtuse de son visage » (A. Gide). Cet élève est complètement obtus.
⊗ CONTR. Aigu; pénétrant.

obtus, obtuse adjectif (latin obtusus) Qui manque de pénétration, de finesse ; borné : Une intelligence obtuse. Se dit d'un angle géométrique dont l'écart angulaire est compris strictement entre celui de l'angle droit et celui de l'angle plat. Se dit d'un dièdre de paire dont le rectiligne est obtus. Se dit d'un secteur angulaire saillant dont la mesure angulaire est comprise entre 90° et 180°. ● obtus, obtuse (synonymes) adjectif (latin obtusus) Qui manque de pénétration, de finesse ; borné
Synonymes :
- borné
- bouché (familier)
- débile
- épais
Contraires :
- fin
- pénétrant

obtus, use
adj.
d1./d GEOM Angle obtus, plus grand que l'angle droit.
d2./d Fig. Esprit obtus, peu pénétrant, sans finesse.

⇒OBTUS, -USE, adj.
A. —Arrondi à son extrémité ou de forme arrondie. Museau obtus; pointe obtuse. Fleur mâle [des Lianes du Chili] (...) Calice formé de six feuilles ouvertes, ovales-oblongues, obtuses, dont trois extérieures plus larges (Voy. La Pérouse, t.4, 1797, p.266). Orvet (...). Queue courte et obtuse se brisant facilement (d'où son nom de serpent de verre) (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p.159). «J'ai été fou», pensa-t-il, s'asseyant sur l'herbe, caressant avec une tendre science la douce tête obtuse de l'une des bêtes (MONTHERL., Songe, 1922, p.8).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Le rond et le musclé des corps (dans une sculpture) se combinent à l'obtus et à l'aigu (ARNOUX, Juif Errant, 1931, p.198).
GÉOM. Angle obtus. Angle dont la mesure est supérieure à 90 degrés. Près de Tahoser, (...) se tenait agenouillée, une jambe repliée sous la cuisse et l'autre formant un angle obtus, (...) une joueuse de harpe (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p.198). Soient deux droites (...) qui se coupent. Elles forment quatre angles deux à deux égaux comme opposés par le sommet. Deux de ces angles sont aigus et les deux autres obtus (ROUX, MIELLOU, Géom., 1946, p.16).
B. Au fig.
1. Vieilli. [En parlant des sens ou des organes des sens; en parlant des sensations] Qui manque de netteté, de finesse. Quoique, d'après tout ce que nous venons de dire, ce sens [le toucher] soit très-obtus dans les oiseaux, néanmoins les oiseaux grimpeurs, sur-tout les perroquets, sont, avec les chouettes, ceux qui l'ont encore le plus parfait et qui en font le plus d'usage (CUVIER, Anat. comp., t.2, 1805, p.587). Cette singulière lucidité dont les phénomènes contrastent parfois chez les ivrognes avec les obtuses visions de l'ivresse (BALZAC, Peau chagr., 1831, p.188). V. arrière-bouche ex. 2:
1. L'homme qui se repose éprouve un bien-être aussi général qu'indéfinissable; il sent ses bras retomber par leur propre poids, ses fibres se distendre, son cerveau se rafraîchir; ses sens sont calmes, ses sensations obtuses; il ne désire rien, il ne réfléchit plus; un voile de gaze s'étend sur ses yeux. Encore quelques instants, et il dormira.
BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.199.
2. a) [En parlant de l'homme considéré intellectuellement ou, p. méton., de l'intelligence, de l'esprit] Qui manque de subtilité, de finesse, qui comprend très lentement. Synon. épais, lourd, borné, bouché (fam.). La finesse chez nous est ce qu'il y a de plus rare: tout à l'air d'être fait avec de gros outils et, qui pis est, par des esprits obtus et vulgaires (DELACROIX, Journal, 1855, p.338). Un subalterne obtus qui ne voit pas plus loin que la lettre de la consigne (ARNOUX, Roi, 1956, p.273):
2. Comparez la guerre à la paix. Les travaux de la paix sont longs, monotones, souvent pénibles, et sans gloire pour la plupart de ceux qui s'y livrent; les oeuvres de guerre, promptes, faciles, à la portée des intelligences les plus obtuses.
A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p.476.
Obtus à + subst. indiquant l'objet de l'incompréhension. La foule qui se passionne, mouvante et vague, autour d'un livre ou d'une pièce, et les met à la mode, n'est pas artiste, au sens où les initiés entendent ce terme. Elle est obtuse aux beautés de forme, les plus importantes au regard des cénacles (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p.5).
En emploi subst. Le moyen du scepticisme est l'ironie, l'essence et la quintessence de l'esprit français, la formule la moins accessible aux masses, aux obtus, aux épais, aux sots et aux niais (GONCOURT, Journal, 1858, p.459).
b) [En parlant d'un sentiment, d'une expression ou d'un aspect du comportement] Qui manifeste ou qui dénote une absence de compréhension ou de finesse dans le jugement. Air, orgueil obtus; confiance, soumission, susceptibilité, volonté obtuse. S'il ne s'agissait que de moi seule, je ne saurais ni vaincre son silence obtus, opposé pendant des heures entières à des arguments justes, ni répondre à des observations sans logique, de véritables raisons d'enfant (BALZAC, Lys, 1836, p.87). L'expression indifférente, obtuse de son visage, ou plutôt son inexpressivité absolue glaçait jusqu'à sa source mon bon vouloir (GIDE, Symph. pastor., 1919, p.885). V. affirmer ex. 16:
3. C'était un garçon d'une trentaine d'années et son visage d'aryen blond ne portait pas les stigmates de la bestialité. J'eus une seconde d'espoir mais je rencontrai son regard et j'y lus tant d'obtuse haine (...) que celui-ci s'effaça aussitôt...
VIALAR, Hte-mort, 1951, p.174.
REM. 1. Obtusément, adv., rare. a) [Correspond à supra A] D'une façon légèrement arrondie. Sternum (...) obtusément triangulaire (E. PERRIER, Zool., t.1, 1893, p.1102). b) [Correspond à supra B] Au fig. D'une façon sotte, inintelligente. La compagne aveugle et obtusément éprise d'un être pareil (A. DAUDET, Jack, t.1, 1876, p.239). Elle demeurait obtusément convaincue que ma peine était vaine (GIDE, Symph. pastor., 1919, p.889). 2. Obtuser (s'), verbe pronom. a) [Correspond à supra A] Rare. Devenir de plus en plus obtus; tendre vers cent quatre vingts degrés. La circonférence, idéal de la ligne courbe, est comparable à une figure analogue composée d'une infinité de lignes droites, qui doit se confondre avec elle, les angles intérieurs s'obtusant de plus en plus (BAUDEL., Salon, 1846, p.147). b) [Correspond à supra B] Au fig. ,,Perdre de son acuité`` (RHEIMS 1969). Mais quand on dort, s'obtusent, s'isolent nos sens véritables (F. POICTEVIN, Tout bas, 1893, p.121 ds RHEIMS 1969). 3. Obtusisme, subst. masc., méd. Obtusisme mandibulaire. ,,Ouverture exagérée de l'angle formé par les deux branches de la mandibule`` (Méd. Biol. t.3 1972). 4. Obtusité, subst. fém. Défaut d'intelligence. Cette vue [de tant d'affliction] m'a ému de compassion et j'ai essayé de verser quelque baume dans ces souffrances, où parfois les ecclésiastiques ne coulent que du vinaigre et de la glace, non par méchanceté, mais par obtusité (AMIEL, Journal, 1866, p.177).
Prononc. et Orth.: [], fém. [-y:z]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. Ca 1370 (GUY DE CHAULIAC d'apr. SIGURS, p.67); 1478 (ID., Guidon en françois, trad. par N. Panis, f° 203, ibid., p.573: forcetes obtuses id est non agues); 1532 fig. (GILES DU WES, An Introductorie for to Lerne... ds PALSGR., p.1057); 1542 géom. angle obtus (CHARLES DE BOVELLES, Livre ... touchant l'art et practique de géométrie, p.7). Empr. au lat. obtusus «émoussé, affaibli», part. passé de obtundere «émousser, affaiblir», d'abord «frapper contre» d'où «émousser en frappant», comp. de ob marquant l'hostilité et de tundere «frapper». Fréq. abs. littér.: 174. Bbg. VRBKOVA (V.). La Méthode struct. appl. à l'ét. du champ conceptuel de la bêtise en fr. du XXe s. Ét. rom. Brno. 1977, t.9, p.103.

obtus, use [ɔpty, yz] adj.
ÉTYM. 1363; lat. obtusus « émoussé », p. p. de obtundere, de tundere « frapper, battre ».
1 Vx ou littér. Qui est émoussé, qui est de forme arrondie. || Pointe obtuse. || Caractère de ce qui est obtus. Obtusion.
0.1 Ce pourrait être aussi un poignard, avec son manche séparé par une garde de la forte lame obtuse à deux tranchants.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 13.
2 (1542). Mod. || Angle obtus, plus grand qu'un angle droit.
3 (1560). Fig. Vx. Qui manque d'acuité, de finesse. || Sensation obtuse (→ Arrière-bouche, cit.). || Ouïe obtuse.
1 Il y a des exercices qui émoussent le sens du toucher et le rendent plus obtus; d'autres, au contraire, l'aiguisent et le rendent plus délicat et plus fin.
Rousseau, Émile, II.
(1580). Mod. Qui manque de pénétration, de finesse, de sensibilité (→ Logique, cit. 5). Bête, borné, bouché (fam.), épaissi, lourd. || L'expression (cit. 37) obtuse de son visage.
2 Les problèmes, réduits au simple, comme de faire quatre avec deux et deux, sont si aisés à résoudre que l'esprit le plus obtus s'en tirerait sans peine, s'il n'était pas empêtré de difficultés imaginaires.
Alain, Propos, 28 avr. 1921, Épreuves pour le caractère.
(Personnes). || Je n'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi obtus. || Cet élève est complètement obtus.
CONTR. Aigu, droit (angle). — Compréhensif, pénétrant.
DÉR. Obtusément.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • obtus — obtus …   Dictionnaire des rimes

  • obtus — obtus, use (ob tû, tu z ) adj. 1°   Terme d histoire naturelle. Qui est comme émoussé, au lieu d être anguleux et pointu. Les feuilles de cette plante sont obtuses. 2°   Terme de géométrie. Angle obtus, angle plus grand qu un angle droit.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Obtūs — (v. lat.), stumpf; daher Obtusion, Abstumpfung …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Obtus — Obtus, lat. deutsch, stumpf; Obtusion, Abstumpfung …   Herders Conversations-Lexikon

  • OBTUS — USE. adj. T. de Géom. Il se dit D un angle plus grand, plus ouvert qu un angle droit. Angle obtus. Fig., Esprit obtus, Esprit peu pénétrant, qui a de la peine à concevoir. Cet homme a l esprit obtus. Fig., Sens obtus, Sens dont les perceptions… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Obtus — En mathématiques, un angle obtus est un angle saillant supérieur à l angle droit, autrement dit un angle dont la mesure en degrés est comprise entre 90° et 180° (soit entre π/2 et π radians). Un angle saillant inférieur à l angle droit est dit… …   Wikipédia en Français

  • obtús — ob|tús Mot Agut Adjectiu variable …   Diccionari Català-Català

  • Obtus — 1. Stump, but. 2. Sløv afstumpet …   Danske encyklopædi

  • obtus — (L). Dull, blunt …   Dictionary of word roots and combining forms

  • OBTUS, USE — adj. T. d’Histoire naturelle Qui est arrondi, émoussé au lieu d’être anguleux ou pointu. Poisson à tête obtuse. Feuille obtuse. Il se dit, par analogie, en termes de Géométrie, d’un Angle plus grand, plus ouvert qu’un angle droit. Angle obtus.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.